Qui finance le programme d’assistant-préposé en soutien aux soins?

Le programme d’assistant-préposé en soutien aux soins fait partie d’une initiative nationale en réponse à la pandémie de COVID-19 et vise à remédier à la pénurie de main-d’œuvre dans le secteur des soins de longue durée. Il est financé par Financé par le Programme d’appui aux initiatives sectorielles du gouvernement du Canada et fait partie du projet Renforcer les capacités en soins de longue durée de Collèges et instituts Canada (CICan).

Quelle est la différence entre un assistant-préposé en soutien aux soins et un fournisseur de soins personnels (PSSP, aide-soignant)?

Les rôles sont très différents. Le rôle d’assistant-préposé en soutien aux soins a été conçu comme un poste de premier échelon dans le domaine des soins de longue durée pour soutenir les fournisseurs de soins personnels (PSSP, aide-soignant) et l’équipe de soins de santé. Leur rôle est limité aux activités non cliniques comme :

  • Aider aux repas
  • Aider au nettoyage et à la désinfection
  • Ranger du matériel à la demande des bénéficiaires ou du personnel de santé
  • Faire les lits des bénéficiaires, nettoyer leur chambre et autres espaces
  • Fournir de la compagnie, du réconfort et du soutien
  • Aider les bénéficiaires à se déplacer et les accompagner dans leurs déplacements
  • Participer à des activités avec les bénéficiaires

Les programmes de formation pour fournisseurs de soins personnels sont beaucoup plus longs et, par conséquent, ces professionnels assument plus de responsabilités et effectuent des tâches plus complexes, comme la prise des signes vitaux.

À quoi ressemble le programme d’assistant-préposé en soutien aux soins?

Cette formation en ligne de six semaines est divisée en modules d’apprentissage. Elle préparera les étudiants à exercer leur rôle d’assistant-préposé en soutien aux soins.

Les modules couvrent les sujets suivants : le professionnalisme, l’assistance axée sur le client, la communication, l’assistance de soutien et le contrôle des infections et la sécurité. Un des modules porte aussi sur le stage et se fera avant, pendant et après le stage. Chaque module dure environ 20 heures et peut être suivi selon l’horaire des étudiants.

Après avoir terminé les modules requis, les étudiants seront mis en relation avec un employeur, qui leur assurera 560 heures de travail réparties sur quatre mois.

Une fois qu’ils auront satisfait à toutes les exigences, ils recevront une microcertification. Les étudiants voudront peut-être poursuivre leurs études pour obtenir un diplôme de préposé en soutien aux soins. Si c’est le cas, leur microcertification pourrait être créditée dans le cadre de la nouvelle formation. Il faudra toutefois remplir les conditions d’admission à ce programme.

Qu’est-ce qu’une microcertification?

Une microcertification est un moyen officiel de reconnaître des connaissances et des compétences qui sont très spécifiques à un milieu de travail ou à un secteur. Elle est souvent reconnue par un insigne ou un badge, représentation numérique des compétences qui peut être transmise avec un lien vers une plateforme qui fournit contexte et vérification.

Qui a été consulté pour l’élaboration du programme d’assistant-préposé en soutien aux soins?

Au départ, le personnel de CICan a consulté un grand nombre d’intervenants de partout au Canada. Emploi et Développement social Canada, à son tour, a consulté les provinces et les territoires. À la suite de ce processus, 14 représentants de collèges de tout le Canada ont formé un groupe de travail sous la direction de CICan pour concevoir le programme. Chaque collège a été chargé de consulter les parties prenantes de sa province afin de recueillir des commentaires pendant l’élaboration des compétences d’apprentissage. De plus, un sondage a été distribué à plus de 600 intervenants afin de valider les compétences.