Internship

Research technician in salt marsh restoration

University of New Brunswick


  Publié: May 22, 2021

  Emplacement: The internship is based out of the University of New Brunswick in Fredericton, with field work along the coasts of the upper Bay of Fundy (Cumberland Basin and Shepody Bay) and the southern Gulf of St. Lawrence (Northumberland Strait and Caraquet Bay). So, lab work is in county York, and field work is in counties Westmorland, Albert, and Glouchester, New Brunswick

  Programme de stages: Natural Resources 21-22

  Échelle salariale: $20,000 - $30,000

  Heures par semaine: 36

  Date de début: July 5, 2021

  Date de fin: May 2, 2022

Description de l'emploi

The upper Bay of Fundy and southern Gulf of St. Lawrence (sGSL) are dominated by soft-sediment shorelines (salt marshes, tidal flats, beaches). This is not typical of Atlantic Canada, where the dominant coastal habitat is usually rocky shore. Salt marshes (the focal ecosystem for this internship) are highly productive, containing important food webs, and provide nursery and feeding habitat for birds and fish, and essential ecosystem services such as nutrient transport and coastline protection. Salt marshes are also carbon sinks as well as help maintain healthy water by the microbial processing of organic and inorganic wastes. In Atlantic Canada, there is now strong interest in restoring salt marshes, which have in the past been converted to farmland or freshwater impoundments. The restoration starts with the breaching of old agricultural or impoundment dikes to allow salt water intrusion. A first process is deposition of sediments brought in by the tide, since the land to be restored is at a lower elevation than adjacent established salt marshes. This is soon followed by colonization by the bioengineer plant of salt marshes, the saltwater cordgrass Spartina alterniflora, which enables sustained marsh accretion by trapping suspended sediments and development of the rest of the biotic community. The internship will focus on these initial and critical steps of salt marsh restoration, related to sediment dynamics and colonization and spread of S. alterniflora.

Thus, the intern will work on salt marsh ecology and restoration, and help develop different possible restoration strategies that may be necessary for the different coastlines with very different tidal regimes (especially the Bay of Fundy which is macrotidal and the sGSL which is microtidal). We have four salt marsh restoration projects ongoing, at different stages of restoration. The project in Aulac is in its 11th year, the one in Musquash is in its 3rd year, and the ones along Memramcook River and in Caraquet Bay are in their 1st year. The intern will assist in the monitoring of sediment deposition using marker horizon plots, in the detailed quantification of plant patch dynamics, and in the recording the recovery trajectories of plant and faunal communities on the restoration marshes in comparison to nearby reference salt marshes. The intern will also lead the project component to quantify the maturation of S. alterniflora seeds in different salt marsh sites in the Bay of Fundy and sGSL and determine best time windows to harvest ripe seeds in early fall. These seeds will then be stored for cold stratification for 12 weeks. Seed viability, germination rates, and early seedling performance will be tested in the greenhouse during winter and spring. This latter project is to develop the methods needed to actively restore or create salt marshes using S. alterniflora seedlings. This will add to the possible restoration techniques that could be used in salt marsh restoration project along the Atlantic Canadian coast.

Devoirs et responsabilités

The intern will have the following roles in this internship project:
Component 1 – Salt marsh restoration: Working with other lab members and collaborators, the intern will sample salt marshes undergoing restoration as well as reference salt marshes by quantifying densities and state of plants, invertebrates, and salt pool fauna. This will be conducted for 4 different salt marsh restoration projects of different ages. The intern will assist in the fall with quantifying the amount of sediment deposited over the year at some of these marshes. The intern will also assist in photographically monitoring focal patches of plants throughout the summer and early fall, with a focus on the spread of saltmarsh hay Spartina patens (the plant that dominates the high elevational zone in a mature marsh), as this species starts to spread and displaces Spartina alterniflora. This work will take place monthly between July and late October.

Component 2 – Spartina alterniflora reproductive biology: Initially working with a graduate student and then taking the lead, the intern will implement a sampling program to determine the development (phenology) of flowers and seeds of S. alterniflora from both the tall-form and short-form phenotypes at multiple sites in the Bay of Fundy and Northumberland Strait. The ripeness of the seeds will be assessed using the seed drop test as well as microscopic observation, to determine the seed harvesting time-window. The intern will then collect seeds to store for cold stratification. After 12 weeks of storage, the intern will test the seeds for viability and germination using grow chambers, and grow the seedlings in the greenhouse to assess survival and growth rates under different irrigation protocols (freshwater and saltwater). These are important steps for the development of a restoration strategy using wild-collected S. alterniflora seeds and out-planting of seedlings. This work will take place biweekly from end of July until early November, and then intensively in January-April.

Beyond the two above project components, the intern will assist in other sampling programs of salt marshes as well as mudflats as needed. When the intern is not in the field, and following completion of field work, the intern will sort invertebrate samples, manage and analyse data, as well as complete a scientific report of the reproductive biology of S. alterniflora and implications for salt marsh restoration.

Connaissances et compétences

We seek an intern with a background in biology, ecology or environmental science. A college diploma or university Bachelor’s degree in one of these fields is required. Some field research experience would be an asset. Applicants should have a strong interest in ecological research and in plant biology, and be happy to work irregular hours in the field under variable conditions. Skills required include: ability to work outdoors for extended periods; ability or willingness to learn to identify invertebrates, fish, and salt marsh plants; knowledge or willingness to learn about sediment dynamics; computer literacy, including ability to work with spreadsheets and prepare reports; ability to use a dissecting microscope; excellent attention to detail and record keeping; ability to follow set research protocols; ability to work collaboratively with others.

Éducation requise

College graduate diploma or university Bachelor’s degree in Biology, Natural Resources, Environmental Science or related field.

Certification requise

Valid driver’s license; First aid/CPR (training is available if the applicant lacks this).

  Comment s'inscrire

S'il vous plaît envoyer un courriel mbarbeau@unb.ca pour postuler au poste ci-dessus.

Pour postuler, envoyez votre CV à mbarbeau@unb.ca.

Que disent les gens à propos de Lancement de carrière?

Nos stagiaires et nos employeurs partagent leur expérience de première main.

Voir tous les témoignages
Quote marker image

Gareth Gransaull occupe le poste de directeur adjoint chez Re_Generation, dont le siège se trouve en Ontario. Ce stage s’inscrit dans le cadre du programme ImpAct, financé par Emploi et Développement social Canada. Il est rendu possible grâce à Stages lancement de carrière. Dans le cadre de cette expérience, Gareth Gransaull a bénéficié d’une immense liberté créative. Il a ainsi piloté le développement de plusieurs projets d’envergure et supervisé la gestion de 18 bénévoles et membres du personnel à temps partiel. Il a participé au renouvellement stratégique de l’image de marque et au lancement d’un site Web inédit où l’on trouve un vaste éventail de nouveaux outils d’autonomisation des jeunes. Gareth Gransaull a apprécié ses fonctions de chef de file pour mener à bien des initiatives à fort impact. Il est reconnaissant d’avoir eu l’occasion de travailler sur des projets de son choix visant un changement systémique. Pendant son stage, Gareth Gransaull a supervisé une campagne stratégique destinée aux législateurs clés pour réglementer des finances durables au Canada; colancé et cogéré une autre campagne stratégique de repositionnement de la marque; rédigé intégralement une « boîte à outils de transition » de 150 pages à l’intention des entreprises (et des activistes dans les entreprises). Objectif : inciter ceux-ci à adopter des initiatives sociales et environnementales plus ambitieuses. Il a également contribué à l’élargissement de l’équipe qui compte désormais 20 personnes au total, et a participé à la gestion d’ensemble en partenariat avec le directeur général, Maxime Lakat. Le financement lui a permis de mobiliser des ressources et de métamorphoser sa passion pour en faire une profession à temps plein. Grâce au stage, il a constitué un réseau étendu et tissé des relations. Pourtant, la barre était haute : Gareth Gransaull avait déjà géré d’autres organismes auparavant, mais jamais aussi grand que celui-ci, avec des difficultés bien particulières. Mais il a relevé le défi, conçu une marque, impliqué plus de monde dans la valorisation du potentiel de l’organisation et obtenu le soutien de la communauté pour créer ensemble une vision commune.


Questions d'entretien
  1. Parlez-nous d’une tâche ou d’un défi que vous avez dû surmonter au travail.
    • Re_Generation, regroupement bénévole, s’est doté d’un objectif ambitieux : étendre ses activités et en multiplier les retombées. Nous venons de lancer un nouveau site Web et sommes en train de constituer une équipe de défense des intérêts du public. Bâtir et diriger un organisme aurait pu sembler une activité écrasante pour quelqu’un comme moi à un poste de gestion. Mais j’ai relevé le défi : j’ai conçu une marque, impliqué plus de monde dans la valorisation du potentiel de l’organisme et obtenu le soutien de la communauté pour créer ensemble une vision commune.
  2. Auriez-vous un conseil à offrir aux employeurs concernant l’intégration des stagiaires?
    • Les recrues ou les stagiaires doivent sentir qu’ils font partie du groupe, de l’équipe. C’est essentiel. Comme stagiaire, on n’a pas toujours l’impression d’être à sa place dans un nouvel emploi; les tâches peuvent sembler banales. Les dirigeants (ou les gestionnaires) doivent rallier tout le monde à une vision commune, favoriser le mentorat et le perfectionnement. Veiller à l’insertion du stagiaire, le valoriser, c’est la pierre angulaire du processus d’intégration.
  3. Le stage a-t-il facilité la transition entre les études et la vie professionnelle?
    • Les fonds de Stages lancement de carrière m’ont permis de changer de registre : je ne travaillais plus pour un organisme, je créais l’organisme. Le stage m’a donné l’occasion de constituer un réseau étendu et de tisser des relations. Lorsque les possibilités sont infinies, on a la liberté de réaliser beaucoup de choses, ce qui nous a aidés à monter une équipe et un organisme ,et à les faire prospérer. La barre était haute : nous avons agi comme des entrepreneurs, même si l’organisme est à but non lucratif. J’ai géré d’autres organismes auparavant, mais jamais aussi grand que celui-ci, avec des difficultés bien particulières.
  4. Dans quelle mesure le milieu de travail ou l’équipe sont-ils inclusifs?
    • Nous n’avons ménagé aucun effort pour créer une équipe inclusive. Les membres et les bénévoles doivent signer un contrat de valeurs. Une personne gère la coordination de la décolonisation. Elle veille au maintien de l’ouverture et de l’honnêteté du milieu de travail, garantissant ainsi que chacune, chacun sera entendu. Cette personne s’assure que les programmes et les projets opérationnels reflètent la diversité. L’équipe se compose de différents profils, un excellent moyen de mettre en commun des points de vue variés et d’apprendre les uns des autres. Une équipe ou un lieu de travail inclusif, c’est un facteur clé pour servir le public le plus largement possible.
  5. Quelles compétences avez-vous développées dans votre milieu de travail?
    • J’ai réussi à tisser des relations, à constituer un vaste réseau. Ce volet s'avère essentiel pour la réputation d’un organisme jeunesse à vocation sociale. Ça marche et nous réseautons avec d’autres organismes, des groupes de réflexion, etc. avec lesquels nous avons collaboré.
    • J’ai également appris à superviser des équipes individuelles et multiples, et à assurer leur cohésion. En un mot, je jongle entre de multiples projets, mon travail relève de l’équilibrisme.
    • Sur le plan personnel, j’ai acquis plus de confiance en moi grâce aux échanges d’idées. J’ai compris qu’il y a une demande pour le travail de Re_Generation. J’ai découvert que ma voix compte et l’utilité de mon point de vue.
  6. Quelles seront les retombées du travail accompli pendant votre stage à Re_Generation pour la communauté?
    • Les activités de Re_Generation produiront un effet positif sur la communauté dans les trois grands domaines suivants :
      • Re_penser l’école : changer les programmes d’études et collaborer avec le corps enseignant pour mieux comprendre les enjeux contemporains.
      • Re_convertir les carrières : coopérer de manière interdisciplinaire; beaucoup de monde favorise une culture axée sur le prestige.
      • Re_modéliser les entreprises : aider les gens à lutter pour leur cause dans l’organisme, procéder à des transitions équitables et justes, mettre de l’avant une vision éthique. Dans ce contexte, nous nous sommes dotés d’une équipe de défense des politiques et d’un mécanisme de réglementation pour soutenir le secteur.
    • Le site Web propose une série de ressources et d’outils intéressants. (https://www.re-generation.ca/fr/home-fr/)
  7. De quelle façon le programme Stages lancement de carrière vous a-t-il encouragé à commencer votre carrière ou à la faire progresser?
    • Le programme Stages lancement de carrière a contribué à transformer mon loisir en vocation. Le financement m’a permis de mobiliser des ressources et de métamorphoser ma passion pour en faire une profession à temps plein. C’est une expérience incroyable jusqu’à présent, surtout depuis six mois : la réponse de la communauté est immense.

Gareth Gransaull
Re_Generation (anciennement Conseil canadien de la jeunesse en gestion pour le développement durable)


Quelques-uns de nos employeurs fantastiques que nous avons aidés

Notre financement leur permet de contribuer à remédier aux pénuries de main-d’œuvre, à diversifier leur personnel et à renforcer leur secteur.

Commencer